Obsolescence programmée : Epson de nouveau pointé du doigt

printers-old

 

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas évoqué Epson. La compagnie a en effet été sous le feu des projecteurs suite à de nombreuses accusations d’obsolescence programmée. La tempête s’était pourtant calmée, mais pas pour longtemps semble-t-il.

C’est un conférencier de l’université de New Haven qui a mis de l’huile sur le feu. Celui-ci a expliqué que l’imprimante utilisée par son épouse a soudainement rendu l’âme avec comme simple message «  l’appareil a atteint la fin de sa vie de service », une sentence que bon nombre d’utilisateurs ont déjà vue.

Un forum du nom de Fight to repair s’est du coup penché sur la question, concluant sans surprise que ces messages étaient programmés par le constructeur lui-même, à savoir Epson. Ce dernier se protège désormais sur son site, arguant que ses imprimantes sont sujettes à l’usure et que continuer à utiliser ses appareils après un certain temps sans remplacer les fameux tampons encreurs serait néfaste pour les futures impressions.

Un professeur de droit, Aaron Perzanowski, s’est exprimé quant à la légalité de toute cette affaire. Selon lui, la pratique d’Epson n’est pas très correcte car personne n’est au fait de cette panne à venir en achetant une imprimante. Quand bien même une mention existerait quelque part, cette pratique demeure selon lui vraiment préjudiciable pour le consommateur.

 

Epson n’a pas souhaité s’exprimer suite à cette nouvelle affaire qui en rajoute une couche à un dossier déjà bien chargé. Rappelons qu’un dépôt de plainte de l’association HOP contre le constructeur d’imprimantes avait déjà eu lieu il y’a 5 ans, levant un peu plus le voile sur cette pratique douteuse qu’est l’obsolescence programmée.