mai 25

Les imprimantes à réservoir : bonne ou mauvaise idée ?

megatank-news-960x480

 

On ne va pas se le cacher, acheter des cartouches d’encre est une véritable corvée pour beaucoup, la raison étant bien souvent le prix exorbitant des consommables. Les solutions n’ont pas manqué d’apparaitre ces dernières, à l’instar des imprimantes à réservoirs, versions « officielles » des systèmes d’encrage en continu. Mais que valent vraiment ces systèmes à réservoirs ?

Avec Epson et son système EcoTank et Canon avec ses Megatank, fini les cartouches, on remplit ainsi les réservoirs et voilà. Premier problème qui se pose, le prix de ces fameuses imprimantes. Ce n’est un secret pour personne, les fabricants génèrent leurs profits avec les cartouches. La donne change ici et si vous êtes supposé amortir le prix d’achat sur le long terme, vous risquez d’attendre longtemps si vous êtes un utilisateur peu régulier (ce qui serait un peu stupide vu que ce type d’appareil prévoit un usage assez régulier).

Si la quantité est au rendez-vous, quid de la qualité ? Les retours sur les imprimantes ont pour le moment été relativement moyens, leur gros problème étant le rendu peu convaincant des impressions. À voir désormais si les constructeurs corrigeront le tir à l’avenir, même si on aura tendance à associer impression de masse à documents assez basiques

. ecotank-printer-457501-300x250

Même si la tendance se démocratise peu à peu, on n’est pas encore prêt de mettre les cartouches de côté. Néanmoins, si votre corps de métier ou votre passion nécessite des impressions quotidiennes, vous pourriez trouver votre bonheur parmi les imprimantes à réservoirs ou les CISS.

avr 28

5 faits étonnants sur l’encre

tache-stylo-encre

 

1. L’encre de soja n’est pas aussi verte que ça

Initialement développée dans les années 70 comme une alternative écologique à l’encre conventionnelle, on prétend souvent que l’encre de soja est plus facile à retirer du papier. Certaines études suggèrent cependant le contraire, le processus de recyclage étant complexe en raison de l’oxydation accrue qui se développe une fois que les huiles végétales vieillissent et sèchent.

2. L’encre est apparue à l’âge du bronze

Nous savons que l’encre ne date pas d’hier, mais quid de son véritable inventeur ? Selon l’historien BN Goswamy, l’utilisation de l’encre remonte à l’Age de Bronze et beaucoup disent que l’encre noire a été inventée en 2697 avant J.-C. par le philosophe Tien-Lcheu.

3. Même l’encre permanente peut être enlevée

Une variété de combinaisons complexes peut être utilisée, de nos jours, pour produire des stylos ou des marqueurs contenant de l’encre permanente. Si cela peut s’avérer pratique d’avoir une telle encre, il arrive parfois qu’on veuille l’enlever. L’utilisation d’une crème à base de lanoline devrait faire l’affaire, d’autant qu’elle est écologique et non toxique. À garder si vous vous retrouvé tâche d’encre !

4. L’encre au calmar peut être utilisée pour traiter le cancer

L’encre au calmar est souvent utilisée en restauration, agrémentant les plats de pâtes et de risotto, mais saviez-vous que le produit est également considéré comme un aliment sain pouvant réduire les tumeurs? Les chercheurs ont découvert que l’encre de calmar peut stimuler l’immunité en raison de ses propriétés antioxydants, protégeant la production de globules blancs et empêchant de nouveaux vaisseaux sanguins de se construire dans les cellules tumorales.

5. L’encre ne peut pas vous tuer

Dans le cas improbable où vous devriez troquer votre café du matin contre une tasse d’encre, vous risquez d’avoir un sale goût en bouche ! Cependant, le pire qui puisse vous arriver est d’avoir des maux de tête ou une irritation de la peau, due à des solvants ou des pigments de l’encre.

 

avr 24

Comment imprime-t-on un billet de banque ?

billet-imprimé

 

Toute personne amatrice de larcin a toujours rêvé d’imprimer ses propres billets afin de tromper les commerçants et autres. Si certains s’y sont risqués, bon nombre d’entre s’en sont mordu les doigts. En effet, imprimer un billet n’est pas aussi simple que d’imprimer un document.

Vous vous en doutez, on ne confie pas l’impression de billets à n’importe, et quelques institutions triées sur le volet se chargeront de la délicate opération. Si certaines banques s’en occuperont, on retrouve aussi quelques imprimeurs certifiés (Royal Joh. Enschedé, aux Pays-Bas, F. C. Oberthur en France, De La Rue en Grande-Bretagne et Giesecke & Devrient en Allemagne).

Pour ce qui est du papier imprimé, pas d’Offset mais un substrat spécial fait à base de coton et de lin, sans compter les petites subtilités qui renforceront la sécurité. On utilise depuis quelques temps d’autres types de substrats,synthétiques cette fois, présentant des avantages : les billets sont plus solides, plus résistants à la moisissure et les billets peuvent même être recyclés.

 Imprimante-de-billets1

Pour ce qui est des encres, on ira une fois de plus vers des produits moins communs. Pas de cartouches d’encre conventionnelles, mais des liquides bien plus complexes, changeant par exemple de couleur dépendant de l’angle ou sensible aux lumières UV .

Il est donc particulièrement compliqué d’imprimer des billets depuis chez soi, à moins d’avoir un équipement de pointe (même si cela ne serait pas suffisant ) . Rappelons tout de même que l’impression de faux billets est un grave délit passible de plusieurs années de prison. Pensez-y à deux fois, même si c’est pour vous acheter un sandwich !

avr 19

L’imprimante au bureau : doit-on encore l’utiliser ?

imprimante_bureau

 

Vous vous êtes sans doute déjà posé cette question : est-il encore nécessaire d’imprimer de nos jours, alors qu’il est tellement facile d’envoyer des fichiers par mail ou autres en une fraction de seconde ?

À une époque où Internet domine tout, et où les cartouches d’encre se montrent parfois néfastes pour la nature, on serait tenté de dire oui. Néanmoins, les imprimantes peuvent encore se montrer bien plus utiles que vous ne le pensez, surtout si vous travaillez dans un bureau.

Imaginons que vous deviez présenter un projet lors d’une réunion de bureau et que votre portable où que le projecteur rendent l’âme. Imprimer votre dossier pourra alors être d’une grande utilité pour illustrer votre présentation face à vos interlocuteurs.

Si vous déplacez pour un voyage d’affaires, il est également prudent d’avoir une copie imprimée de vos documents sur vous. Si votre portable ( PC ou Smartphone ) est à cours de batterie ou si la WIFI vous joue des tours, voire même si il y a un hack du service Cloud (dans le pire des cas), une copie papier vous sera d’un grand secours.

Si vous avez également pour habitude d’archiver vos documents, imprimer des dossiers pourra être d’une grande utilité pour vos employés qui n’auront pas à chercher des heures durant une boite mail pour trouver un fichier nécessaire.

imprimante_bureau2

Les solutions d’impression sans encre sont bien entendu très utiles, mais mette votre imprimante de côté ne serait pas judicieux, d’autant que des alternatives ingénieuses, tant économiques qu’écologiques, existent pour imprimer de manière plus intelligente.

mar 20

Epson effectue une petite révolution au niveau de ses cartouches

 

Logo Epson

Soucieuse des problèmes environnementaux causés par les cartouches d’encre, la firme Epson vient de prendre des dispositions pour améliorer le conditionnement de ses cartouches. But de la compagnie, réduire de 16 % l’encombrement causé par les cartouches, sans pour autant baisser la quantité d’encre présente dans les consommables.

C’est connu, les cartouches d’encre ont la fâcheuse habitude de causer de gros dégâts au niveau de l’environnement, des millions de cartouches s’entassant chaque année dans les décharges. Selon Mark Karsey, directeur du consommable jet d’encre chez Epson Europe, la firme se base beaucoup sur une philosophie du nom de ShoShoSei pour revoir son modus operandi. Pouvant se traduire par « précision compacte et efficace », la firme japonaise veut minimiser l’impact de ses produits sur la nature. À titre d’exemple, un pack de cartouche individuel passera de 112 mm à 97 mm (soit 13% de moins) tandis qu’un multipack passera de 192 mm à 162 mm (soit 16% de moins).

Outre les cartouches mêmes, les répercussions de cette « perte de poids » toucheront aussi les cartons utilisés pour le transport. Ainsi, moins de places pour les cartouches, moins de carton utilisé, et une chute de l’empreinte carbone générée. Jolie équation pour Epson qui a pour ambition de faire baisser ses émissions de CO2 de plus de 90% jusqu’à 2050.

cartouches-d-encre-imprimante

Si tous les constructeurs se décident un jour à suivre le chemin d’Epson, on peut éventuellement espérer un bannissement total de la pollution causé par les cartouches. En attendant, adopter des solutions d’impression intelligentes est un beau moyen de faire changer les choses à son échelle.